La précarité des ouvrières du nettoyage en Belgique. Des réponses collectives à la dérégulation

De Troyer M., Lebeer G., Martinez, E., « La précarité des ouvrières du nettoyage en Belgique. Des réponses collectives à la dérégulation », Travail, genre et sociétés, 29, 2013, p. 87-104.


Résumé
Les conditions de travail dans le secteur du nettoyage sont pénibles et contraignantes ; elles résultent de la superposition des dérégulations introduites par le recours généralisé à la sous-traitance et au travail à temps partiel décalé qui touchent, particulièrement, les ouvrières du nettoyage. Cet article rend compte de réponses, encore rares et émergentes, aux inégalités de sexe et à la précarité du travail que produit l’organisation des chantiers dans ce secteur d’activité. Certaines de ces réponses peuvent être qualifiées de collectives car elles sont le fruit d’initiatives prises par les partenaires sociaux du secteur. En revanche, la dernière expérience présentée résulte d’une initiative individuelle et privée, fondée sur la connaissance et la prise en compte, par les responsables d’une entreprise de nettoyage, de la pénibilité des conditions de travail sur les chantiers et des difficultés, pour les travailleuses, à articuler les temps professionnels et les temps familiaux.

Site de la revue

Article sur Cairn Info