Art-activisme : enjeux de créativité urbaine à Bruxelles

Membres : David Jamar

David Jamar, "Art-activisme : enjeux de créativité urbaine à Bruxelles", Ed. Armand Colin, L’Information géographique, vol. 76, 2012/3, 100 pages, pp. 24 à 35.


- Depuis le milieu des années 1990 et l’événement constitué par l’occupation de l’Hôtel Central, Bruxelles comme enjeu d’actions collectives apparaît sous des formes inédites. Ce sont des lieux désaffectés, des friches ou des lieux discontinus qui font, avant la constitution d’un quelconque programme politique, l’objet de mises en scène artistiques ou culturelles. Depuis celles-ci, se tisse un milieu culturel d’intervention urbaine au contact des hésitations d’autres milieux urbains plus institutionnalisés. Cette construction s’appuie sur des figures : l’Usager, la Créativité, la Métropole, et se distancie ainsi d’une ville héritée des premières luttes urbaines. Il s’agit de saisir les enjeux contemporains de ces transformations, entre propositions alternatives et animation urbaine.
Mots clés : Bruxelles, créativité, mouvements urbains

- Since the mid 1990s (Hôtel Central) Brussels has been the focus for new innovative forms of collective action. Long before the development of any political program, abandoned sites – vacant lots and isolated blocks – became a stage for artistic or cultural activities. This process spawns alliances rather than representative federations. In short, a cultural milieu for urban action comes into being, a reaction to the hesitation of other more institutionalised urban milieus. These constructs refer to notions such as User, Creativity and Metropolis – and thus distance themselves from the notion of city, a legacy of the earliest urban movements, which the craftsmen-planners pieced together around Neighbourhoods and Residents’ Needs. Between alternative politics and urban animation, we have therefore to cease the issues of these transformations.
Keywords : Brussels, creativity, urban movements

- Site de l’éditeur