Les salariés à l’épreuve de la flexibilité

Esteban Martinez, Les salariés à l’épreuve de la flexibilité, Editions de l’Université de Bruxelles, collection sociologie et anthropologie, 2010, 248 pages.


Après avoir fait ses heures, tôt le matin, une « technicienne de surface » se repose dans le vestiaire en attendant les quelques heures en plus que son chef d’équipe lui a promises. Un cadre se surprend le dimanche soir à consulter ses courriels pour planifier sa semaine. Une infirmière en repos compensatoire est rappelée pour remplacer une collègue absente. Une étudiante, pensant décrocher un job de vacance, n’obtient que des missions d’intérim ponctuelles au moment des soldes. Un « opérateur » de l’industrie automobile devra moduler son temps de travail, et faire jusqu’à 48 heures par semaine, selon les fluctuations de la production …
Qu’est-ce qui pousse les salariés à travailler sans limites, à dépasser leurs horaires ou à se contenter d’un temps de travail réduit ? C’est qu’ils n’ont pas le choix. Ce qui compte avant tout c’est la flexibilité de l’organisation du travail.
De fait, les temps ont changé depuis l’époque où des emplois stables, inscrits dans des horaires collectifs, assuraient une synchronisation de tous les temps de la vie sociale. Aujourd’hui, les variations du temps de travail sont banalisées, et le temps libre réservé à la vie familiale et personnelle est envahi par le travail.
C’est à travers l’expérience de salariés − ouvrières du nettoyage, infirmières hospitalières et cadres de la banque − que sont mis en évidence des modes différenciés de consentement à la disponibilité temporelle, dans lesquels la préservation de l’emploi, l’attachement aux valeurs professionnelles et les perspectives de carrière jouent un rôle décisif.
Des modes contrastés d’organisation du travail et d’usage du temps vont ainsi apparaître comme une des clés de compréhension de la segmentation sociale et sexuelle de l’emploi.


- ISBN : 978-2-8004-1471-3
- voir ici sur le site de l’éditeur la liste d’adresses des librairies où peuvent être commandés les ouvrages édités par les Editions de l’Université de Bruxelles